De Commissies van toezicht

Lantin

La prison :

Elle a été officiellement inaugurée le 17 décembre 1973.  Au départ, c’était une maison d’arrêt pour hommes et pour femmes.

L’établissement s’est diversifié par la suite puisque, actuellement, Lantin compte en plus de la maison d’arrêt, une maison de peines, un quartier femmes, une annexe psychiatrique et une polyclinique.

Sa capacité moyenne est d’environ  700 détenus mais la réalité est tout autre, la surpopulation étant évaluée à +/- 40 %.

 

La Commission:

Ses missions

Les membres des commissions de surveillance ont pour mission de contribuer à un meilleur fonctionnement des prisons. Selon leur mandat, ils identifient et  inventorient les faits et incidents qui se produisent dans l’établissement pénitentiaire. Ils proposent, tant que faire se peut, une solution lors d’échanges avec la direction et/ou le Conseil central. Ils recueillent également les plaintes des détenus et sont attentifs au respect de leurs droits.

De quoi s’occupe-t-elle concrètement ?

Nos priorités :

  • les conditions de détention  notamment pour les  entrants, les punis et les détenus qui en font la demande ;
  • l’alimentation
  • l’hygiène,
  • l'accès aux soins médicaux et à l’aide psycho-sociale,
  • les activités culturelles,
  • le travail,

Son fonctionnement

Au moins un membre  appelé « commissaire du mois », relève le courrier déposé dans les boîtes aux lettres marquées « Commission de surveillance » placées sur chaque niveau et dans chaque « maison ».

Le « commissaire » rencontrera les détenus qui en ont fait la demande dans les meilleurs délais.

Les membres ont le droit d’entrer dans les cellules et les « cachots ».

Tout entretien est confidentiel.

Un jour de permanence est toujours assuré chaque semaine.

 

Composition de la Commission.

 

Contacts :

X

 

Samenstelling van de Commissie van toezicht

Andere informaties